3 septembre 2022

Des feux de véhicules

« Feu de véhicule léger ». Derrière ces mots qui s’affichent sur le message d’alarme, plusieurs configurations possibles. Cela peut-être une surchauffe rapidement maîtrisée par une personne sur place qui dispose d’un extincteur, un problème technique qui déclenche l’embrasement du véhicule ou un incendie volontaire.

Dans tous les cas, la voiture n’explosera pas comme on peut le voir dans les films. En effet, les réservoirs d’essence ou de diesel sont suffisamment protégés et ne peuvent pas monter en pression et exploser. Au pire, le liquide coulera et brûlera. Quant aux véhicules à gaz, ils sont pourvus d’une soupape de surpression permettant au gaz de s’échapper. Par contre, les pneus, certaines petites cartouches gazeuses, voire les vitres, peuvent exploser avec la chaleur.

Différents moteurs, différentes interventions

Au moment du départ de la caserne, le Centre de Traitement des Alarmes nous informe généralement de quel type de véhicule il s’agit. En effet, notre approche ne sera pas la même s’il s’agit d’un moteur thermique, électrique, hybride ou à gaz. Et si ce détail nous manque, grâce aux tablettes dans nos véhicules, nous pouvons accéder à une fiche technique pour chaque type de voiture. Pas besoin de connaître par cœur les modèles et leurs spécificités.

Parmi les éléments qui changent selon la propulsion, il y a le périmètre de sécurité et depuis où intervenir. Certains véhicules sont approchés par l’arrière, d’autres par l’avant. Car en cas d’explosion de certains éléments, des études ont montré que les débris sont davantage projetés vers l’arrière que vers l’avant.

Puis il y a les spécificités des systèmes de propulsion. Par exemple, davantage d’eau est nécessaire pour l’extinction d’un véhicule électrique ou hybride par rapport aux thermiques ou gaz. Ceci en raison des batteries qui sont stockées dans un caisson étanche. Certaines modèles de véhicules ont un « fire access », soit un point où planter la lance pour accéder directement à la batterie. La particularité des véhicules à hydrogène, encore très rares dans notre secteur, est que la flamme est incolore. La caméra thermique nous permettra de la voir.

Comment réagir si ça m’arrive?

En cas de suspicion de feu du moteur, il faut s’arrêter sur la bande d’arrêt d’urgence ou, si c’est en milieu urbain, idéalement le plus loin possible d’un bâtiment afin d’éviter le développement du feu. L’étape suivante est de se mettre en sécurité et de composer le 118.

Autres articles

News

Sauvetage d’animaux

Au SIS Morget, nous comptons des interventions pour des chats, des chiens, des bovins, des serpents, mais aussi des oiseaux et un… écureuil!…

Lire la suite